Londres 2019 en images

Londres, J moins 5… Le départ approche. Cette année encore, j’emmène mes élèves de quatrième visiter la capitale britannique, accompagnée de mes collègues Antoine Forestier et Yannick Treguer (les meilleurs !) Charlène de l’agence Cadran scolaire a vérifié avec moi cet après-midi tous les derniers détails de notre périple. A sa question de savoir si j’allais recommencer à écrire ici un journal de bord comme je l’avais fait pour les voyages précédents, je lui ai répondu que cette fois-ci, j’avais envie de changer un peu de formule. Aussi je tente un reportage photo. Here we are !

Ce soir, échange de messages avec Clélia. L’ambiance dans l’Eurostar s’annonce chaude ! Il faut savoir que nous préparons en ce moment une version de concert de la comédie musicale Hair que nous donnerons en décembre à l’Embarcadère d’Aubervilliers. Moi je dis qu’Aquarius, ça va être parfait pour mettre tout le monde de bonne humeur dans le train, avec Etienne en soliste, bien sûr 😉
J moins 3 : la météo qu’il fait en ce moment à Paris VS celle qu’on va avoir à Londres 🥶 Les élèves, je vous ai dit de mettre des vêtements chauds et contre la pluie dans vos valises ? Oui ? 15 fois au moins ? Bon eh bien ça fera 16 !
J moins 1 : réveil réglé, valise prête. Les élèves étaient surexcités en cours aujourd’hui. Heureusement ils pourront se rendormir dans le train et moi aussi (vœu pieux). A demain !
7h13 : bien installés dans l’Eurostar ! Notre petit groupe est au complet. Pour le moment, un seul billet de train perdu mais retrouvé par la police. Tout va bien. Le train démarre. Good bye Paris !
Arrivés à l’heure à St Pancras ! Et petit trajet en métro pour rejoindre notre hôtel.
Le Lords hôtel impressionne beaucoup les élèves ! En réalité l’intérieur est plutôt vieillot mais « Madame, ça a beaucoup de charme ». On dépose les bagages. Petite pause technique et on repart. Pour le moment, ô miracle, il ne pleut pas. On va en profiter pour se promener un peu avant de se réfugier au British museum.
Promenade dans Notting Hill et Portobello road, le quartier de nôtre hôtel. On n’avance pas très vite car les élèves prennent tout en photo (à croire qu’ils sont plus asiatiques que moi), mais il paraît qu’on a déjà marché déjà 6 kilomètres, voire 7 dit l’iPhone de Marilou… Je suis très sceptique…
Pause-déjeuner au British museum : devinez qui a craqué pour une de ces paraît-il délicieuses pyramides parfumées à la clémentine et à la noix de coco ? Après avoir pris un premier petit-déjeuner en arrivant à la gare du Nord et un second dans l’Eurostar ? Ceux qui donnent leur langue au chat sont invités à relire nos aventures passées « Three days in London »…
Quand les élèves visitent le British Museum dans le sens inverse du mien !
La visite du British museum est terminée. Aucun élève perdu ! Notre groupe s’est même agrandi : vous avez trouvé l’intrus ? Non ????
En terrasse au soleil à Covent garden (finalement, il ne pleut pas du tout). Monsieur Forestier faiblit et se contente d’un coca. Limite je m’inquiète pour sa santé du coup ! Monsieur Treguer est parti à la recherche d’une banque avec des élèves pour changer des livres qui datent du siècle dernier et ne sont plus valables. Au loin on entend un orchestre à cordes, bien moins bon que Les Nymphéas, et je suis objective 😂
Plus ou moins ressemblant…
Fin du temps libre à Covent garden market. Photo de fumeurs. Ethel, tu as ouvert la voie l’année dernière ! Le vendeur de la boutique de farces et attrapes est devenu l’homme le plus riche du monde après notre passage. J’envie les heureux parents des acheteurs de sprays de boule puante que j’ai bien évidemment confisqués immédiatement, mais à qui je serai ravie de remettre ces souvenirs magnifiques à notre retour dès la descente du train !
Nous sommes ensuite rentrés à pied jusqu’à l’hôtel (il faisait super beau donc autant en profiter, et nous les professeurs, on s’est dit que bon plan, comme ça les élèves dormiraient bien cette nuit), en traversant Soho, puis en empruntant les très animées et bondées Regent Street et Oxford Street pour enfin marcher dans Hyde Park, où la lumière était magnifique.
Arrivés enfin à l’hôtel vers 18h ! Les élèves sont pas trop mal installés : comme toujours certaines chambres sont plus grandes que d’autres. Ne pas se fier à la photo, personne ne dort, tout le monde crie et court partout, d’ailleurs, la réception vient de m’appeler pour me dire que pas possible tout ce bruit, donc je ressors faire la police ! Comme quoi la stratégie de les tuer à la marche n’a pas fonctionné 😰
Mon malheureux thé que j’espère boire depuis une demi-heure, mais toutes les cinq minutes un élève frappe à ma porte car il y a un nouveau problème à régler ! Tant pis. Je renonce. On ressort dîner dans dix minutes de toute manière.
20h : enfin installés dans notre restaurant italien, après une marche très dynamique pour tenter d’arriver à peu près à l’heure.. Oserai-je avouer que nous sommes d’abord partis dans la mauvaise direction car Monsieur Treguer s’était trompé de Zizzi ?
Dans l’attente des pizzas ou des pâtes à la bolognaise, et des glaces vanille ou chocolat au menu de ce soir !
Les élèves ont adoré le restaurant et trouvé le dîner excellent, tant mieux ! J’avoue avoir boudé ma pizza pour commander quelque chose qui me correspond plus…
…. Mais de toute façon ce soir je suis aux anges car j’ai retrouvé mon neveu, special guest star de la soirée ❤️ Il est 22 heures, nous venons juste de rentrer à l’hôtel. On a déposé Monsieur Treguer qui fait bande à part à lui tout seul car loge dans le bâtiment principal alors que nous autres sommes tous dans l’annexe, « le bizutage continue ! » a-t-il dit.. moui, pas sûre, mais nous le retrouverons demain matin dès 8h pour le petit-déjeuner. En attendant, chacun a regagné sa chambre. Nous avons marché 18 kilomètres aujourd’hui d’après le téléphone de Monsieur Forestier qui me semble plus réaliste que celui de Marilou ! Bonne nuit bien méritée😴
Good morning every body ! Le ciel ce matin. Pourvu que ça dure. La nuit a été très calme. Je retrouve les élèves dans quelques minutes. Monsieur Forestier vient de passer dans toutes les chambres. Tout le monde est bien réveillé.
« Le petit-déjeuner continental vous sera servi dans la salle à manger de l’hôtel » peut-on lire dans la brochure de Charlène…
Monsieur Forestier, dépité par la qualité des croissants (moi je n’ai même pas testé) fait une folie et se commande un double expresso en supplément. Je crois que même en Italie ils ne les font pas aussi courts ! Il paraît qu’il a un goût de flotte quand même. Je sens qu’on va devoir trouver un petit salon de thé avec pâtisseries sur notre chemin aujourd’hui pour le consoler !
Devant chez Kate et William… Monsieur Forestier me dit qu’il aurait volontiers pris le petit-déjeuner chez eux !!! Moi je trouve que Kensington Palace aurait bien besoin d’un ravalement ! Monsieur Treguer lui est fan de ces briques grises que je juge déprimantes, mais bon, il est breton 😄
Arrivés au Royal Albert Hall où une visite guidée d’une heure en anglais nous attend.
A l’intérieur du Royal Albert Hall. Si si ! On est sous la scène. Il y a une activité d’enfer ici. C’est la première fois que je vois cet endroit.
Prior se renseigne sur l’achat à vie d’un siège au Royal Albert Hall. Marianne et Akim, ça va vous coûter un bras 😅
Fin de la visite qui était passionnante. Merci à notre guide Alex !
On a voulu pique-niquer dans Hyde Park, unfortunately la pluie s’est invitée à mon grand désespoir mais pour le plus grand bonheur de Monsieur Treguer (c’est vraiment un Breton !), aussi nous avons filé jusqu’à St Martin in the Fields où nous nous sommes abrités pour manger notre lunch box. Charlène, l’an prochain, il faudra faire quelque chose pour Monsieur Forestier. Même si les sandwiches sont bien meilleurs que l’année dernière, il n’y a pas assez de sucreries à son goût ! Il trouve même les pommes minuscules ! Heureusement, sous l’église, il a pu trouver des barres chocolatées au restaurant, sinon, on le perdait 😂
Et c’est parti pour notre premier concert !
Oh chouette ! On va chanter nous aussi ! C’est sûr qu’on va impressionner tout le monde, sauf peut-être Monsieur Forestier qui je sens est en train de digérer son chocolat !
Photo prise par Etienne ce matin dans Hyde Park et qui prouve que les élèves doivent passer leur temps à nous mitrailler à notre insu !
Après ce très beau concert que nous avons tous beaucoup apprécié, nous avons réussi l’exploit de mettre un quart d’heure pour nous rendre à la National Gallery, située pourtant à 30 mètres de St Martin in the Fields…. Chers parents, si vous avez des GPS, vous pouvez vous en débarrasser sans hésiter, Monsieur Treguer et Monsieur Forestier, avec leur sens aigu de l’orientation, sont là pour vous guider 😂
Le soleil est revenu. Temps libre à Camden, tant attendu par les élèves depuis que nous sommes arrivés. C’est le moment où je mets la sonnerie de mon téléphone au max, et où je croise les doigts pour qu’on ne perde personne ! (Je précise que ce n’est encore jamais arrivé, hein !)
Comme mes collègues sont tout désorientés à cause du manque de sucre, tea time pour y remédier. Et puis ce n’est pas comme si on allait dîner à 17h45 aujourd’hui…
Aucun élève perdu !… Je ne ferai pas de commentaires sur leurs achats. D’ailleurs, à ce sujet, je dois vieillir, car je trouve que d’année en année, ils rapportent de plus en plus n’importe quoi comme souvenirs !
Nous voici arrivés dans notre restaurant pour le dîner de ce soir, à 17h45, puisque tonight, nous allons au spectacle. Il faut imaginer un volume sonore qui ferait passer le décollage d’un A380 pour le murmure d’un ruisseau. Monsieur Treguer, prévoyant, sort sa boîte de Doliprane. Je pense que des boules Quies auraient été plus adaptées mais on fait avec ce qu’on a. Monsieur Forestier est passé en mode Doliprane lui aussi. J’essaie de tenir encore quelques minutes avant de rejoindre leur team….
C’est bruyant, mais accueillant, non ?
Mais moi, ce que je préfère, c’est ça : qui sont ces Keith et Louise qui ont choisi un pareil endroit pour fêter leur anniversaire de mariage ? A moins que ce soit une idée de l’un pour donner à l’autre un bon motif de divorce !!!
On attend patiemment les plats que Charlène nous a pré-commandés depuis la France selon nos desiderata. On va voir s’ils sont balèzes, car là, les choix sont multiples ! Un coup à rater le début du spectacle le temps de se rappeler qui a commandé quoi ! Cela dit, cela fait une demi-heure qu’on est là, et il ne se passe toujours rien. Ah si ! Ils ont augmenté le volume de la musique 😂 Et un groupe d’Allemands nous a rejoints. Des fois qu’on se serait sentis un peu seuls… Quasiment une heure qu’on attend. Charlène, je crois qu’on peut rayer ce restaurant pour un futur voyage.
Entracte ! On y est enfin ! Après un dîner épique (je suis sortie de table en n’ayant quasiment rien eu le temps de manger mais avec 18 de tension au-moins) on a couru au Her Majesty’s Theatre et nous voilà immergés dans The Phantom of the opera. Photo piquée sur internet bien sûr puisqu’il est strictement interdit d’en prendre. Les décors, la mise en scène, difficile d’imaginer pouvoir faire mieux. On passe une super soirée, même si on se passerait bien des jeunes Anglais taillés comme des armoires à glace qui nous entourent, lycéens sans doute, et qui ont la capacité de concentration de poissons rouges et s’agitent dans tous les sens, « ça se voit qu’ils ne sont pas musiciens Madame ». Ça c’est sûr ! Ah, apparemment ce sont des Anglais devant nous et des Allemands derrière. Carla a gagné le gros lot et a le pire spectateur qui soit derrière elle. J’envoie Monsieur Treguer faire la police internationale, car aucun professeur ne semble gérer ce petit troupeau. Bon, ça va reprendre, chuuuut !
Dans le bus pour regagner l’hôtel. Les Allemands/Anglais qui étaient en fait des Néerlandais se sont un peu calmés durant la deuxième partie, en revanche, mes CHAMeaux sont excités comme des puces. Une petite balade en bus à l’impériale devrait les calmer. A noter qu’hier on a marché 18 kilomètres, aujourd’hui 10 et demi et là on en est réduits à rentrer en bus comme des petits vieux. A ce rythme, demain on fera nos déplacements en Uber. Les puces/CHAMeaux sont enchanté(e)s de leur soirée. C’est décidé, après Hair, on chantera quelques extraits du Fantôme de l’opéra. Rééééé…. Ré – do dièse – do bécarre – si – siiiiiii bémol…..
Photo réalisée sans trucage : le ciel londonien ce matin ! Les élèves ont la tête de marmottes qui ont été réveillées au milieu de leur hibernation. Là j’essaie de les activer pour qu’on puisse quitter l’hôtel et profiter du soleil tant qu’il est là. Certaines filles ont dû passer la moitié de la nuit à se coiffer. Parents, j’espère que vous aimez les tresses (ou les extensions violettes) !
Enfin trouvé quelle serait la future tenue de concert de nos élèves ! Je suis fan ! J’envoie tout de suite la photo à Renaud pour lui souffler l’idée. Les filles sont impatientes.
Dans l’intimité de Buckingham Palace. Je suggère qu’on ne s’attarde pas…
« Est-ce que ce ne serait pas un bullshit job ?  » se demande Monsieur Forestier en écoutant la fanfare « qui doit jouer toujours les mêmes morceaux » ? En fait, ce n’est pas si sûr. Je crois qu’ils varient et qu’il leur arrive même de jouer des tubes de rock anglais, mais je délire peut-être, bref, information à vérifier !
On traverse St James’s Park. Pendant que les élèves prennent en photo le moindre canard ou la moindre oie qu’ils croisent, devinez où j’ai trouvé Monsieur Forestier ? « Tu exagères, je n’ai rien pris, juste un café, je me suis retenu, j’envisage même de m’inscrire à Weight Watchers » !
Parents, j’espère que vous aimez les pigeons ! Non, je ne parle pas de vos enfants, mais de ce que eux prennent en photo !
Devant Westminster Abbey, future maison de campagne d’Étienne nous apprend-il… « Les parents vont croire que j’ai des troubles alimentaires » s’inquiète Monsieur Forestier qui vient de lire les dernières mises à jour de cet article. Quelle idée !…
Les élèves sont totalement fascinés par la cornemuse, instrument que Marilou et moi trouvons complètement nul, « on dirait la sirène d’une voiture de police »!
Traditionnelle photo de groupe réclamée par Julien, devant le parlement et Big Ben, toujours en travaux, ce qui fait râler les élèves. Mais qu’est-ce qui j’y peux, moi !
Après un rapide pique-nique au bord de la Tamise, nous voici de retour à St Martin pour un concert de quatuor à cordes. Je ne sais pas comment on s’est débrouillés mais on a réussi à se retrouver au milieu de la manif d’Extinction rebellion, ce qui nous a un peu retardés. Mais c’est bon, here we are. Enjoy the music now ! Monsieur Forestier n’a pas eu le temps d’acheter ses barres chocolatées au restaurant de l’église, mais utilise son droit de réponse ici et me demande de préciser qu’hier, il a quasiment tout donné aux élèves. Mais oui Antoine, on te croit 😉
Devant le Tower bridge, après un très beau concert. J’ai trouvé les musiciens du Echéa quartet vraiment excellents. L’église était bondée d’ailleurs.
Devant la tour de Londres pour la dernière photo de groupe, « oh non, pas déjà ! »
De retour au Lords hotel pour récupérer les bagages avant de partir pour St Pancras. Une élève s’est endormie 😄
Après être partis dans la mauvaise direction (Monsieur Treguer et son sens de l’orientation 😉), puis subi des ralentissements dans le métro, nous avons juste eu quelques instants pour acheter de quoi dîner en arrivant à St Pancras, où nous avons eu droit à un embarquement en business class, va savoir pourquoi. Nous sommes enfin dans le train, dont l’arrivée est finalement prévue à 22h08. Mon photo-reportage s’arrête ici. Merci à tous les lecteurs de nous avoir suivis, un énorme merci à Antoine et Yannick d’avoir été cette année encore mes compagnons de voyage, des compagnons idéaux. J’espère qu’on renouvellera l’aventure. Merci aux élèves enfin pour leur enthousiasme dans toutes les activités proposées. Et vive l’arrivée des vacances, je crois qu’on va bien dormir ce week-end !
Une dernière photo pour remercier les parents pour leur comité d’accueil exceptionnel quand nous sommes arrivés à la gare du Nord, même Céline Dion n’a jamais dû avoir droit à ça, je suis très très touchée, vraiment !